Educap City Rallye Citoyens » à Blois

Le 12 juin, à l’issue de trois ans de travail et d’attente, plusieurs fois reportée pour cause de crise sanitaire, la ville de Blois vivait enfin sa première édition du rallye citoyen EDUCAP CITY.

Cette journée a vu le jour suite à la rencontre et à la mobilisation d’association telles que l’APIRJSO LA COURONNERIE, AAD MAKATON, TELMAH, le Comité HANDISPORT du Loir et Cher et la Ville de Blois.

 

Ryadh SALLEM

Fondateur de l’association CAP SAAA

EDUCAP CITY est un programme d’éducation populaire qui s’adresse aux enfants de 9 à 15 ans sur tout le territoire. Il vise à sensibiliser et éduquer à la citoyenneté, au civisme et au vivre ensemble en Paix à travers deux dispositifs complémentaires : CAP Classe et CAP Rallye.

Hier à Blois, il s’agissait pour nous de la première édiction CAP Rallye d’Educap City.

Un ralye citoyens dans la ville de Blois, pendant lequel les enfants sont allés à la rencontre des institutions, association et autres acteurs qui font vivre leur ville.

Cette grande journée a rassemblé plus de 300 élève et 120 bénévoles et accompagnateurs.

Ils sont allé à la rencontre de 60 acteurs de la ville, associations, services administratifs, institutions, pour découvrir leur ville et ceux qui la font vivre, échanger avec les bénévoles ou professionnels.

A chaque point de passage quelques petites questions et à l’issu un classement.

L’objectif : faire un maximum de rencontre pour marquer des points.

Remise des prix en présence de Ryadh SALLEM, Philippe BALIN, Directeur Général de l’APIRJSO LA COURONNERIE et Damien BOUVARD, Président du Comité Handisport du Loir et Cher.

L’APIRJSO LA COURONNERIE et le CAIS particulièrement engagé dans le projet.

Depuis le début de l’aventure, l’APIRJSO LA COURONNERIE et le CAIS, fidèles à leurs engagements sur les questions de citoyenneté ont tenu à se mobiliser fortement sur cette action.

L’équipe du CAIS était présente durant toute la journée afin de présenter l’oreille géante aux enfants, et pour animer un point de passage du rallye avec le CAIS mobile.

Une occasion d’échanger avec les enfants sur le troubles de l’audition et la surdité.

L’éqquipe du CAIS en compagnie de Philippe Balin, Directeur Général et Marc Minet Administrateur.

Enfin, l’Association c’est aussi mobilisée en offrant aux bénévoles et accompagnateurs les 120 paniers repas, réalisé par les travailleurs de l’ESAT du Clair Logis à Oucques), ainsi que le cocktail du soir pour les partenaires réalisé et servis également par les équipes de l’ESAT.

VU DANS LA PRESSE

La Nouvelle République

Publication des indicateurs sur la répartition dans les instances dirigeantes :

Conformément aux articles D.1142-15 et suivants du Code du travail, l’APIRJSO LA COURONNERIE publie ses indicateurs sur la répartition de chaque sexe des instances dirigeantes.

Au titre de l’année 2021, les résultats sont les suivants : 

L’association emploie :

  • 41% d’hommes par l’ensemble des cadres dirigeants.
  • 59% de femmes parmi l’ensemble des cadres dirigeants.

Les membres des instances dirigeantes (Conseil d’Administration) sont composés de :

  • 40% de femmes.
  • 60% d’hommes.

A savoir que la présidence de l’association est assurée par une femme, Madame Corinne TURRA-LE STRAT.

Le Clair Logis participe à l’évènement « 5 Chefs au piano »

Depuis le début de la crise sanitaire, la préservation des vies humaines figure en tête de l’ordre du jour politique de tous les pays.
Les appels et les exemples de collaboration et de solidarité se sont multipliés. Nous avons montré que nous pouvons le faire avec le Covid-19, il est temps de le faire avec le changement climatique.
Ainsi, huit chefs cuisiniers d’associations de la région Centre-Val de Loire se sont posés la question et lancent un challenge.
D’avril à novembre de cette année, dans sept villes, Tours, Blois, Bourges, Romorantin, Saint-Amand-Montrond, Ouques et Vendôme, ils lancent un appel à tou·tes celles et ceux qui sont sensibles aux problèmes de plus en plus actuels liés au climat et
au réchauffement de la planète.
Il s’agit d’un coup de fourchette pour la planète où les chefs et leurs équipes imaginent des menus à base d’aliments locaux et de saison, en diminuant la quantité de viande dans l’assiette afin de redynamiser l’intérêt des convives pour les aliments qu’ils mangent, leur origine, mais aussi les encourager à ne pas se servir plus que nécessaire pour éviter le gaspillage alimentaire.

L’ESAT fait ses Olympiades

Grande journée de sport ce lundi pour les équipes de l’ESAT « La Couronnerie » pour leurs premières Olympiades. Au programme : Tir à l’Arc, Bowling, Pédalier et réflexions.

Durant toute la matinée, les équipes se sont affrontées sur ces disciplines afin de réunir le maximum de points.

 

Le podium est le suivant :

  • Le groupe des Guerrières : Jennifer, Dorothée, Angélica, Audrey, ont fait le score de 1222 points pour la troisième place.
  • Le groupe du Miel et Abeilles: Thierry, Virginie, Saïd, Aurélie, ont fait le score de 1263 points pour la deuxième place.
  • Le groupe des Spartanes: Boris, Mourad, Hélène, Jean Paul, sont les grands gagnants avec un total de 1339 points, et ont reçu la coupe des olympiades.

 

La coupe sera remise en compétition l’année prochaine ! On se donne rendez vous !!!
 

La 72ème édition de la Journée mondiale de la santé

1) Qu’est-ce que la Journée mondiale de la santé ?

La première journée mondiale de la santé a vu le jour en 1950. Celle-ci avait notamment été mise en place pour marquer la création de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS, créée en 1948). Depuis, cette journée est célébrée tous les 7 avril.

Elle est l’occasion de s’intéresser à des problèmes majeurs de santé publique. Il s’agit d’attirer l’attention et de sensibiliser sur cette large et importante thématique.

Grâce à des centaines d’organisations, des actions de sensibilisation sont organisées partout dans le monde. Elles permettent de communiquer auprès du grand public concernant les maladies et la mortalité.

Pour cette journée L’OMS organise des manifestations à différents niveaux : mondial, national et régional.

2) Les conséquences de notre environnement sur notre santé

Cette année, l’OMS a décidé d’attirer l’attention de la communauté internationale sur un point particulier : « les mesures à prendre d’urgences pour préserver la santé des êtres humains et de la planète et pour susciter un mouvement visant à bâtir des sociétés axées sur le bien-être » (who.int/fr).

Les sujets abordés sont la résultante de la crise sanitaire et de la pollution auxquelles nous faisons actuellement face.

Au total, chaque année plus de 13 millions de décès sont de causes environnementales évitables. La crise climatique est notamment la plus grande menace sanitaire à laquelle nous sommes confrontés.

Aujourd’hui, 9 personnes sur 10 respirent un air pollué. Les moustiques propagent de nombreuses maladies, les changements climatiques « entraînent les déplacements de populations et ont des répercussions sur leur santé ». Aussi, les plastiques et autres matériaux se trouvent partout dans la nature et se sont même introduits dans notre chaîne alimentaire.

La crise de la COVID-19 a, entre autres, souligné l’urgence de garantir une santé équitable tout en veillant à ne pas épuiser les ressources naturelles. Pour nous permettre de vivre dans des conditions meilleures il convient donc de défendre et d’inciter les Hommes à faire des choix sains pour soi et pour l’environnement.